Laura Todoran
Remonter en haut
Retour
image image image image image image

Babel, Genèse 11: 9

Le mouvement sert de base à une expression formée par le corps peint en noir et blanc, qui se mue en écriture. Ce travail s’inspire de la langue des signes et revisite les grands mythes autour de nos origines, recomposant des passages du livre de la Genèse ou la mythologie grecque. Le corps révèle une identité. Il agit comme une empreinte, une trace d’humanité, une transmission. Il renvoie aux origines, à la genèse, aux mystères de la création, de l’infini, de la génétique de l’univers. 

Genèse 11 ou le mythe de la tour de Babel, qui parle de la vanité de l’Homme, sa volonté de toute puissance. Les langues furent alors introduites par Dieu pour créer la confusion entre les peuples. Pour le revisiter  j’utilise le corps humain peint en blanc et noir comme médium, langage et écriture. Le mouvement sert de base à des expressions formées par les mains  qui interpretent différents alphabets : dactylologiques (construits pour des personnes sourdes), latin, arabe, hébreu. 2007 - 2010